Aimons le vin japonais
Qui sommes-nous ? menu.gif

Le mot du président
Définition du
vin japonais

Qu'est-ce que
l'Association des
Amoureux de vins
Nippons ?

Nos activités
Le conseil
dAdministrasion

L'histoire du vin
au Japon

L'histoire du vin au Japon

Le cépage propre au Japon le plus représentatif est le Koshu. Plusieurs sources laissent à penser que sa culture est ancienne, on trouve par exemple dans les Mémoires du temple Daizen ( 718 ) une note selon laquelle le moine Gyoki aurait bâtit le temple Daizen suite à ses visions, et aurait cultivé le raisin aux alentours. Egalement, selon les Mémoires de Amemiya Kageyu ( 1186 ), Amemiya Kageyu aurait trouvé à Katunuma, dans la préfecture de Yamanashi, une variété de raisin différente de celle qui pousse à l'état sauvage dans la localité, et l'aurait cultivée. Cependant, au Japon le raisin est consommé principalement tel quel, et il faudra attendre l'an 3 de l'ère Meiji ( 1870 ) pour que Yamada Hironori et Takuma Norihisa construisent une cuverie commune pour voir apparaître du vin. Par la suite, grâce à la politique de redéveloppement des ressources du nouveau gouvernement, de nombreuses terres sont défrichées, et d'importantes caves publiques ou privées sont construites, telles que le chai de Sapporo ( 1876 ). En l'an 10 de l'ère Meiji ( 1877 ), la Société Vinicole de Yamanashi Japon est créée à Katunuma ( connue également sous le nom de Société Vinicole du village de Iwai ), et en octobre de la même année Takano Masanari et Tuchiya Ryuken sont envoyés en France pour y étudier les techniques de fermentation et de culture du raisin. Dans la préfecture de Niigata, Kawakami Zenbei parvient suite à de nombreux croisements à créer les cépages propres au Japon de nos jours.

Suite à l'exposition universelle de Osaka ( 1970 ), les voyages à l'étranger ainsi que l'occidentalisation des habitudes alimentaires entraînèrent un développement actif du marché du vin, et sa consommation fût rapidement adoptée par les Japonais.

Grâce aux progrès des producteurs dans la culture et la vignification, nous pouvons aujourd'hui affirmer que de nombreux vins nationnaux sont reconnus et appréciés mondialement.

copyright
Aimons le vin japonais